Les applications alimentaires





De nos jours, la technologie évolue sans cesse et est de plus en plus présente au quotidien. En effet, aujourd’hui les téléphones portables ne servent plus simplement à téléphoner ou envoyer des messages à nos proches. On peut désormais faire ses courses en ligne ; lire les journaux ; répondre à nos mails et même regarder la télévision. On trouve de plus en plus d’applications utiles ou non dans notre quotidien, dont les applications alimentaires apparues ces 5 dernières années.

Mais les applications alimentaires peuvent-elles aider dans le suivi et l’application d’un régime et peuvent-elles aider à un rééquilibrage alimentaire ?

Pour cela j’expliquerais ce que sont les applications alimentaires et comment elles fonctionnent. Nous verrons si les applications alimentaires sont fiables ainsi que leurs limites en nous focalisant sur deux d’entre elles et plusieurs exemples. Nous verrons aussi si elles permettent de changer le comportement et les habitudes alimentaires des utilisateurs et/ou le comportement des industriels.



Qu’est-ce que les applications alimentaires et comment fonctionnent-elles ?


On trouve différentes sortes d’applications dites « alimentaires » :

  • Les générateurs de menus : ces applications permettent de trouver des recettes, des menus, ou encore de trouver une recette en fonction de ce que vous avez dans votre réfrigérateur.

  • Les compteurs de calories : ces applications permettent de savoir quelle quantité de calories a été ingérée au cours de la journée. Pour cela lors de chaque repas ou collation, l’utilisateur doit rentrer le produit ainsi que la portion consommée dans l’application. Ces applications dans la majorité calculent la dépense énergétique journalière grâce aux informations rentrées lors de la première utilisation de l’application (taille ; poids ; âge ; activité physique).

  • Les applications de décryptage alimentaire : nous allons nous concentrer sur celles-ci.


Les applications de décryptage alimentaire

Les applications de décryptage alimentaire permettent à l’utilisateur de scanner ou de rechercher un produit pour connaître ses informations telles que : ses valeurs nutritionnelles, sa qualité nutritionnelle, la présence ou non d’additif(s) ou encore les labels.

Ses informations seront différentes en fonction de l’application utilisée.

Les différentes applications de décryptage alimentaire que vous pouvez trouver sont :

  • Open Food Facts.

  • Yuka.

  • Kwalito.

  • Scan eat.

  • Scan up.

  • Y’a quoi dedans.

Toutes les applications de décryptage alimentaire se basent sur Open Food Facts qui elle-même en est une.

Dans un sondage que j’ai réalisé et que vous trouverez en images ci-dessous, pour 54 réponses, 81,5% des sondés connaissent les applications alimentaires et 48,1% d’entre eux en utilisent au moins une. L’application utilisée et connue qui revient le plus souvent (pour un taux de 64,8%) est Yuka et en seconde place on trouve Open Food Facts.

De plus, une enquête IFOP sur ces applications montre que « 64% des Français sont attirés par les applications alimentaires » et que « 39% des Français en ont déjà utilisé » ; avec Yuka comme application la plus connue et la plus utilisée. Infographie à retrouver en image ci-dessous.

C’est pour cela que j’ai décidé de me concentrer dans cette étude sur l’application Yuka ainsi que Open Food Facts (utilisée comme base de données).


Comment fonctionnent-elles ?

Yuka

Yuka est une application créée par 3 entrepreneurs spécialisés dans le digital. L’application est gratuite, elle repose en partie sur des dons. Une version premium (payante) est disponible.

Le principe de Yuka et de toutes les applications de décryptage alimentaire est de scanner le produit voulu.

Une fois scanné, en fonction de l’application on obtiendra différentes données.

Pour Yuka, les données affichées seront (voir image ci-dessous) :

  • Une note globale sur 100, représentée par une couleur (vert, vert pâle, orange, rouge), puis par une notation (excellent, bon, médiocre, mauvais) sous forme de fiche descriptive.

  • Si un produit est de mauvaise qualité nutritionnelle (selon Yuka), l’application proposera un produit alternatif très proche de celui scanné.

  • Une analyse des achats des 30 derniers jours.

  • La notation (/100) repose sur 3 critères :

  • 60 points sont attribués pour la qualité et les valeurs nutritionnelles du produit : valeur nutritionnelle avec la valeur énergétique, la quantité de graisses saturées, de sucres, de sel, de fibres, de protéines et de fruits et légumes ; que l’on retrouve sur la fiche descriptive après avoir scanné le produit.

  • 30 points sont attribués pour la présence ou non d’additifs alimentaires nocifs pour la santé, qui sont également présents dans la fiche descriptive.

  • 10 points pour le caractère/la dimension biologique du produit.

Yuka utilise Open Food Facts (dont je vais vous parler juste après) comme base de données.



Open Food Facts

Open Food Facts est une application à but non lucratif, c’est un projet citoyen ; en effet c’est une base de donnée libre, c’est-à-dire qu’une fois l’application installée sur le téléphone, n’importe quel utilisateur peut rentrer de nouvelles données, de nouveaux produits ou modifier la fiche d’un produit. </