Le régime sans gluten : un effet de mode ou une meilleure alternative pour notre santé ?

De plus en plus de personnes adoptent un régime sans gluten sans avis médical pour différentes raisons : être en forme ; maigrir ; etc… et les produits sans gluten sont de plus en plus présents dans nos rayons.

Mais le régime sans gluten est-il un effet de mode ou est-il vraiment bénéfique pour notre santé ?

Nous allons voir ce qu’est le gluten, dans quels cas il faut adopter un régime sans gluten et ses effets sur l’organisme.



Qu'est-ce que le gluten ?


Le GLUTEN est un réseau de nature protéique, composé de 2 familles de protéines gliadine et gluténine (toutes deux des protéines insolubles). La gliadine va permettre l’extensibilité de la pâte lors de la fabrication du pain par exemple alors que la gluténine va assurer l’élasticité de la pâte.

On retrouve le GLUTEN dans différentes «céréales». Dans le GLUTEN seulement une des 2 parties de ce réseau est toxique : les prolamines (lors de maladie coeliaque ou d’hypersensibilité au GLUTEN) et cette partie se nomme différemment en fonction de la graines :

- Gliadine pour le blé.

- Hordénine pour l’orge.

- Sécaline pour le seigle.

- Avénine pour l’avoine.



Quand et pourquoi adopter un régime sans gluten ?


Le régime sans gluten est prescrit aux personnes souffrant de maladie coeliaque et d’hypersensibilité au GLUTEN.


La maladie coeliaque

La maladie coeliaque appelée aussi intolérance au gluten est une maladie auto-immune se caractérisant par une malabsorption liée à une atrophie/destruction des villosités intestinales (celles-ci permettent l’absorption des nutriments).

Les causes de cette maladie sont encore inconnues. Mais elle est le résultat d’une toxicité directe du gluten qui détruit la paroi intestinale (réaction immunitaire).

Des facteurs comme l’introduction trop précoce du gluten dans l’alimentation (avant 3 mois) par exemple peut en être l’origine.

Le diagnostic de la maladie coeliaque se fait par la présence de symptômes :

- Signes digestifs (douleurs abdominales, diarrhées, ballonnements, …).

- Anémie. 


- Autres : troubles de fertilité ; fausses couches à répétitions ; fragilité osseuse.

- Troubles neurologiques. 


- Une perte de poids.

Pour confirmer le diagnostic, une analyse de sang avec une recherche d’anticorps (anti-transglutaminases) et un examen endoscopique doivent être fait.

A long terme le risque est une dénutrition, diverses carences (fer, calcium, vitamine B12, vitamine B9) ou un cancer intestinal.

Le seul traitement de cette maladie est l’éviction totale d’aliments contenant du gluten A VIE (3 à 6 mois après, on aura une normalisation des anticorps. 1 an après, on a une amélioration au niveau des villosités intestinales).

Si nécessaire, une supplémentation pour palier les carences en vitamine B12, calcium, vitamine D est mise en place. 



L’hypersensibilité au GLUTEN

L’hypersensibilité au gluten est aussi appelée sensibilité au gluten non coeliaque.

Les personnes étant hypersensible au gluten présentent des symptômes en communs avec la maladie coeliaque : douleurs abdominales, nausées, diarrhées, maux de tête. Mais contrairement à la maladie coeliaque, nous n’avons pas de destruction des villosités intestinales.

L’hypersensibilité au gluten n’est PAS DIAGNOSTIQUABLE. Ses mécanismes sont encore mal connus des médecins et des scientifiques, en effet ils pensent qu’elle serait due à une mauvaise digestion des protéines du gluten ce qui déclencherait une inflammation.

Toutefois, à l’heure actuelle, il est quasiment impossible de distinguer une personne réellement sensible au gluten d’une personne qui est persuadée de l’être.

La mode du sans gluten


De plus en plus de personne choisissent de manger sans gluten alors qu’ils ne présentent aucune des 2 pathologies citées au dessus.

Certains pour perdre du poids, d’autres car ils pensent que cela est meilleur pour leur santé, etc…


Arrêter le gluten fait perdre du poids